Blog antirouille - MINIUM

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 20 août 2010

ça va bien.

Oui depuis un moment, ça va bien. Du moins c'est ce que je vois de mon conscient en tout cas. Comme d'habitude, je laisse s'exprimer les enthousiasmes et les déceptions, les ras-le-bol, les fous-rires et et les coups de blues. ça ne laisse pas trop de place pour les tas de poussière dans les coins.

Du côté de la santé, j'ai une grave dépendance à la musique, mais ce n'est qu'une maladie chronique non guérissable :o)

lundi 24 septembre 2007

J'ai le trac

Eh oui, après toutes ces démarches où j'ai navigué à vue en essayant d'apporter ce que je pensais comprendre de ce qu'on attendait de moi, le temps va toujours dans le même sens et on finit par arriver à LA date, l'échéance.

Alors après des mois de circuit administratif (pas encore totalement terminé), le drapeau à damier vient de s'agiter. C'est le dernier tour : sur la foi de ce que j'ai présenté, je suis enfin intégrée à cette SCOP qui aide les porteurs de projets à démarrer et fournit un encadrement juridique, administratif et un soutien moral. Une société de portage familiale en quelque sorte.

Mais voilà : ça y est, ce lundi je peux commencer et... ça me donne le vertige. J'ai passé mes dernières semaines à remplir des prévisions, la tête dans le sac pour ne pas vomir, et j'ai mis de côté la réalité. Maintenant il faut des commandes fermes, à un rythme soutenu, il faut les honorer (comment je vais maitriser mes nouvelles compétences ?), bâtir une organisation à partir de rien, refaire un site... En plus, beaucoup de monde me dit que c'est très dur, qu'il n'y a pas de boulot, qu'on va me rigoler au nez avec mes tarifs... Je suis obligée de m'excuser, avec un petit sourire, d'être optimiste.

Ce n'est plus pour de rire, et je n'ai pas eu le temps de m'y préparer en fait. Voilà, j'ai remporté le prix, j'en fait quoi maintenant ? C'est enthousiasmant mais gaAAAAark ! Ce que ça fout la trouille ! C'est moi au volant, je ne connais pas la route et j'ai le trac, quand même :o)

vendredi 1 juin 2007

J'ai rendez-vous avec Dieu

la semaine prochaine. Et il est bien possible qu'il me donne du boulot.

Si si, je vous assure, je suis tout à fait sérieuse.

jeudi 31 mai 2007

Je vais changer de métier

Enfin c'est pas tout à fait vrai, c'est un coup de teasing que je fais là ;-)
Il ne s'agit pas d'une reconversion au sens propre, au grand dam de la personne chargée par l'ANPE de me faire sortir ce que j'ai dans les tripes à coups de bilans de personnalité, de coaching et autres conneries. Je sais ce que je suis, ce que je veux, et je finis généralement par me débrouiller pour m'en approcher.

Non, je suis un peu lasse qu'on me regarde avec commisération quand je dis que j'ai un projet de "création d'entreprise" pour concevoir des chartes graphiques de sites web.
Offres d'emploi inexistantes, Bac +5 et compétences diverses exigés pour obtenir des stages non-rémunérés dans des conditions, disons-le, à chier; sous-traitances pour des sites en kit réalisés à l'étranger... J'ai eu le même coup avec la PAO que j'ai abandonnée, et maintenant c'est le domaine du web dans lequel il faudrait se battre comme des hyènes pour pouvoir en survivre. A cette occasion, je me permets de critiquer les associations qui sont subventionnées, ont des formateurs bénévoles et vendent des prestations commerciales. C'est nécessaire d'ouvrir l'accès à l'informatique au plus grand nombre, je suis d'accord. Mais quand l'assoc' se met à monnayer la création de CD-Roms thématiques sur commande, à intervenir pour du dépannage chez les particuliers en refilant des logiciels coûteux à ses adhérents... mouaif, quoi.

Bon, je n'abandonnerai pas les sites parce que j'ai de l'expérience, des réussites et une grande passion pour ce métier. Mais je ne veux pas la gâcher, justement, l'user (ni aller travailler chez environ 53% de la population). Mais il est peut-être temps que j'ajoute une carde à mon orque.

Et justement, il y a environ 2 semaines, une idée en forme de grand "Pourquoi pas ?" s'est mise à envahir mon esprit. Depuis, je passe beaucoup heures, tout mon temps en fait, à réfléchir à la meilleure manière de mener à bien ce projet. Je me renseigne sur le métier, les demandes dans la branche, les logiciels utilisés, les formations, les manières de les financer... Je télécharge des livres vieux d'un siècle et demi au titre improbable qui m'auraient fait fuir il y a peu, et je me sens même capable de me confronter pour la première fois depuis plus de 25 ans à des matières scolaires.

Je suis très enthousiaste, et j'espère que je ne trouverai pas trop de bâtons au milieu de mes roues :o)

mercredi 16 mai 2007

Aide-toi, le ciel... et ta mère - 2 -

En toute logique puisqu'on avait raté le premier rendez-vous, on s'est retrouvés cette semaine pour la réunion collective... où on était deux. Alors il faut savoir que ça se passe dans une (toute) petite pièce louée dans un bâtiment de curetons. Pendant qu'on patientait à l'extérieur le temps que l'entrevue précédente se termine, ceux qui allaient et venaient nous regardaient d'un drôle d'air. On faisait un peu tâche à partager notre point de vue désabusé sur la société avant de rentrer dans la salle... Sainte Marie-Madeleine dont tout un mur était de décoré de phrases religieuses. J'y peux rien, je suis allergique.

Je crois que la personne qui est supposée m'accompagner 3 mois dans la mise en place de mon activité n'a absolument rien compris à ma problématique, ni à celle du mec, d'ailleurs. Mais lui par contre pourrait être en mesure de me filer des tuyaux (puisqu'il a monté sa boîte dans le domaine artistique) et réciproquement. Si c'est de la chance, c'est un beau coup de chance ou alors ça n'arrive pas par hasard.
Elle, elle est programmée pour reconvertir les gens. Elle n'a visiblement jamais entendu parler du principe du portage salarial et je ne suis pas certaine que les 3 mois suffiront pour que je le lui explique.

Malgré la déception suscitée par le contact que j'ai eu avec la boîte qui prend plein de subventions pour sous-traiter des services inadaptés à l'ANPE, j'ai pu discuter avec quelqu'un qui allie la décontraction de ceux qui ont beaucoup vécu et l'esprit incisif et protestataire qu'il faut garder. Arborant presque un tampon "j'ai été à Bénarès" sur sa silhouette ;o) mais en ayant sauvegardé ses neurones. J'ai pu me prouver qu'il n'y a pas que sur internet que des gens sont au courant de l'actualité (la censure des blogs de GIs en Irak, la négation de la famille Blum et d'autres choses moins connues), ont participé aux comités pour la gauche unitaire, vivent dans notre belle région mais savent ce qu'il se passe en ville ces jours-ci, conscients qu'on est entrés en résistance. Une résistance personnelle qui prendra pour chacun la forme qu'il voudra.

Bref, je crois bien, j'espère surtout, que je me suis fait un pote !

dimanche 6 mai 2007

Légèreté

Comme à 25 ans, rien ne peut m'arriver
Même si on refait la route, et que ce n'est plus celle que je connaissais
Tant que j'ai une voiture, des amis, de l'air
C'est sûr j'écrirai
J'écrirai des romans, des chansons, des mots d'amour
C'est le printemps. Sèche le boulot, va te cacher sur les bancs, dans les buissons des parcs
embrasse ta copine dans le cou et serre la fort en riant

Les gens raisonnables n'ont pas la belle vie
Ils regardent les gens pas raisonnables et bien souvent ils les envient
Les gens raisonnables ont plein de doutes, trop de soucis
Donc moins de souvenirs dans leur sac, à la fin de leur vie

Mickey 3D