J'ai envie de recommencer au départ, que les choses soient évidentes, avoir des pulsions d'adolescent : si je tire sur le soleil, là, ou sur l'image du présentateur météo dans la vitrine, il fera moins chaud.

J'ai envie que ce soit plus simple, qu'il y ait moins de nuances entre le blanc et le noir. Savoir quelles idées il faut défendre, ne pas avoir conscience de toutes les magouilles et traîtrises, avoir encore des héros... En savoir beaucoup moins sur les choses de la vie, avoir moins d'expérience, ne pas sentir d'avance ce que chaque geste implique comme conséquences. Je voudrais pouvoir faire encore un peu de brouillon avec ma vie, ne pas être arrivée à la veille de l'examen. Revenir un peu en arrière, mais oh, pas pour longtemps, juste m'y baigner.

Je ne me plains pas du présent, non. Au contraire. J'ai fait peu de compromissions, et je suis aujourd'hui proche de ce dont je pouvais rêver. Mais j'ai laissé tomber quelques morceaux de moi en route, et maitenant j'aimerais qu'ils me rejoignent. Par exemple j'aimais plus que tout écrire, et j'ai cessé, presque sans m'en rendre compte.

En ce moment je manque de repères, je ne sais plus où je me réveille, dans quel sens je suis, si j'ai pris mon médoc, éteint la lumière...

Je crois que je n'aime pas l'été.