La nuit, le chevreuil fait beaucoup de bruit dans les herbes pour manger je ne sais quoi, probablement les mûres des ronces qui repoussent au ras du sol après débroussaillage. Sauf qu'un matin quand le jour se levait, j'ai voulu en profiter pour le regarder, et... ce n'était pas le chevreuil :o) Gaston était là près de ma boîte aux lettres, farfouillant du grouin sous les chênes à la recherche de glands que les geais avaient peut-être enterrés d'après les cris outrés qu'ils lançaient en direction de la cochonnaille. Car Gaston est un sanglier, ou plutôt parait-il, un cochonglier.