J'aime à penser que si l'armée des bons petits soldats qui ont chacun dans leur coin des passages de découragement et de ras-le-bol reprend un jour du poil de la bête, ceux qui ont profité sciemment de notre faiblesse et notre captivité le paieront cher !

Un de mes grands fantasmes serait de voir tous ceux qui appauvrissent volontairement les plus pauvres à leur profit être condamnés à vivre avec le smic. Je sais, ce n'est pas pour demain.

Plus que les soucis purement comptables, c'est la perte de liberté qui me pèse, l'impression que l'on doit rendre compte de chacun de nos petits actes. J'aimerais pouvoir me laisser vivre 15 jours, puis aller travailler avec plaisir pour échanger mes services contre un paiement, d'égal à égal, ou presque, du moins où chacun trouve son compte. Comme je le faisais il y a 15 ou 20 ans.

Mais quoi qu'on fasse, même en vivant au plus simple, il y a des paperasses, des factures, des prélèvements, des suspensions de service horriblement chères, des fichages, des contrôles, des problèmes juridiques, la "désocialisation"... Je me demande souvent si le vieillissement de la population y est pour quelque chose dans cette tentative de tout contrôler, une peur de l'évolution. Je n'ai pas le sentiment qu'il y ait de "contre-parole", de possibilité pour des jeunes d'être écoutés, pris au sérieux.

Oui, je sais, ça fait très "c'était mieux avant" :o)