Je viens de réussir à le faire manger un peu. Comme ça, à 5h, j'ai eu l'idée de génie : une sardine à l'huile et du thon émietté. Depuis ce week-end, il nous réclame à manger, il a l'air d'avoir de l'appétit, on lui ouvre des friandises meilleures à chaque fois, et il s'en détourne. Quand un chat ne mange pas, il y a plusieurs raisons fréquentes : il n'a plus d'odorat, a mal dans la bouche (abcès dentaire) ou la gorge, a une occlusion intestinale ou un blocage urinaire. Dans le cas de Mickey, c'est même plausible, puisqu'il en a eu un l'année dernière en arrivant ici.

Mais s'il n'y a pas d'urgence, j'essaie de comprendre ce que peut avoir le chat avant de foncer chez le véto. D'abord la route avec eux c'est l'enfer (surtout le col en épingle à cheveux), et là j'ai la facture de la clinique sous les yeux, 150 euros (on était riches l'année dernière!). Donc, on essaie de comprendre : on tâte, on observe, on le réconforte...

Mickey est un matou roux et blanc castré de 8 ans, positif leucose, un peu con-con par rapport à nos autres chats, mais très gentil, très affectueux, et surtout très bavard. Quand on lui parle, il répond d'une voix rauque et ne se lasse jamais de la conversation. Mon autre réticence à me diriger vers la clinique vétérinaire vient du fait que l'année dernière le véto (un que j'aime pas) nous a dit que le vaccin leucose ne servait en gros à rien pour nos 4 autres chats s'ils vivaient vraiment proches, et qu'on ferait mieux de l'euthanasier pour ne pas qu'il contamine les autres. Hum. C'est la vie, hein…

Je dois admettre que je ne porte pas à Mickey tout à fait autant d'amour qu'aux autres, peut-être parce qu'on l'a recueilli, un peu obligés pour son bien, et non fait le projet à l'avance de l'adopter. Mais Mickey est adorable, sensible, et il en a vécu des événements difficiles ! Au début, ça commençait bien pour lui. Quand nous sommes arrivés dans cette ferme que nous partagions avec la mère du propriétaire, nous venions de perdre un chat dans des circonstances très pénibles, et il nous en restait Grizou, un Tabby d'un an, le même âge que Mickey. Ils ont très vite sympathisé comme 2 "chats uniques" qu'ils étaient, et s'en sont suivies des courses folles dans les tilleuls de la cour. Je suis persuadée que contrairement à ce qu'on pense, le chat est un animal social, qui aime la compagnie de ses congénères. Autant que celle des hommes

Sa petite mémé bossue le chassait à coups de balai quand il pissait contre un placard, mais pouvait passer une demi-heure à l’appeler tous les soirs vers 7h pour qu’il rentre passer la nuit à l’intérieur. Elle nous a même avoué un jour avec un semblant de honte que l’été il savait rentrer dans sa chambre et dormait dans son lit.

C’était la belle vie…

(à suivre)