ça y est, je nous ai inscrits sur les listes électorales. Quand on sait que la Mairie du village n'est ouverte que 2h par semaine et qu'en plus c'est le matin, on mesure l'exploit. Bon, mission accomplie, c'est le principal. Je ne sais pas encore où ça me mènera exactement, mais si j'ai fortement envie d'exprimer quelque chose je pourrai le faire, même si c'est mon abstention. Et puis représenter 1/60e des voix de sa commune, ça donne l'illusion que son vote a un peu d'importance :-)

Pendant que la secrétaire entrait les informations dans son ordinateur, je regardais le temps changer. De l'autre côté de la vitre, un chat noir et roux plein de poils descendait lentement du talus, et deux faisans splendides prenaient un rayon de soleil avant de se mettre à se chamailler dans un arbuste.

J'aime les téléscopages de ce genre : la rigidité d'un système qui s'oppose à la liberté qu'on ne pourra pas domestiquer (on peut toujours rêver !). ça me rend supportable les contraintes d'une démocratie dont je n'aime pas la forme.