Presque, mais pas tout à fait. La réunion familiale n’ayant pas lieu, on a passé un Noël en tête à tête, en faisant quand même l’effort d’enfiler des fringues un peu moins pourries que nos tenues d’intérieur, de disposer 3 guirlandes autour de la table et d’allumer des bougies.

La table du séjour, plutôt que celle de la cuisine, déplacée à l’occasion de manière à nous permettre de regarder Le Soldat Rose en débutant le repas. Quelques huîtres, saumon, radis, foie gras (en toute simplicité ! :-)

Le Soldat Rose. J’en étais curieuse et j’ai bien aimé. Un conte un peu barré, de jolis dessins et décors, des chansons très sympas. Les artistes étaient visiblement très heureux de participer à ce spectacle, très agréable.

Bon, l’inconvénient (qui n’en serait pas un en d’autres circonstances) c’est court. Une heure. Et là, on n’avait pas fini de manger. J’ai suggéré le DVD Queen live at Wembley (on a très peu de DVD) et ça l’a fait. Je me suis penchée dans mon dico du rock sur la carrière de Farookh Bulsara (Freddie Mercury), sympa.

Ensuite, c’est là que ça a commencé à dégénérer. La messe de minuit à la télé, et les commentaires qui tentaient de donner des explications scientifiques à la légende (pour moi) de la naissance du Christ (ah merde, on a oublié de mettre le mulot dans le petit panier en osier ;o) On a entendu passer le nom d’Eve Angeli, on a compris que le complot remontait à très loin et nous apportait toujours des catastrophes.

Zapp. Un mec qui fait pareil, un discours à ses paroissiens, en Français mais c’est au Québec. C’est assez spécial, mais surtout ça me fait immédiatement penser à Mery (je crois), un comique Québécois qui a un sketch où il est un curé qui bave sur les petit nenfants, un truc qui m’avait fait hurler de rire.

Bon allez, c’est fini pour la télé, pour la bougie, pour les guirlandes… et là il faudrait dormir parce qu’il est belle-mère – 7h.