Après avoir pris des mesures radicales pour éviter les morts qu'on attribue aux cancers dits du fumeur passif, il est temps de faire prendre conscience aux mécréants qu'ils sont guettés par un autre danger : le cancer du buveur passif.

Des cancers de la verge, des lèvres et du pubis dont on n'expliquait pas la cause jusuq'à présent pourraient être le fait de pratiques sexuelles répétées telles que la fellation et le cunnilingus pratiqués par une personne présentant un taux d'alcoolémie de 0,3 grammes ou supérieur.

En effet, la présence d'alcool dans la salive suffirait à développer un début de cancer chez une personne en état de faiblesse. L'alcool fort bu récemment est particulièrement mis en cause -chez les malades jeunes- ainsi que le champagne dans une partie plus âgée et plus aisée de la population, mais aucune catégorie sociale n'est épargnée.

Des études sont en cours sur des cas d'attaques particulièrement mutilantes concernant les mamelons, les orteils ou les oreilles. En l'attente de confirmation de résultats plus précis, il est recommandé de respecter un délai de 6h entre la consommation d'un verre d'alcool et le début des préliminaires.

Le gouvernement envisage d'augmenter de 250 à 300% les taxes sur les boissons alcoolisées en fonction des résultats statistiques des études commandées.