Je ne suis pas spécialement cliente de toutes les théories du paranormal fabriquées en général dans d'un intérêt quelconque... bref, je suis naïve mais pas totalement crédule. Extrêmement curieuse, je crois qu'il y a des explications à chaque évènement, mais j'aime bien quand ils prennent un tour un peu extraordinaires.

Sur ma voiture, la neige s'est tassée, a été emportée par le vent, et a sans doute un peu fondu avant de regeler en stalactites comme entre les tuiles. Il y a une bosse sur mon capot, ça éveille immédiatement ma curiosité alors que j'ai le bras gauche lesté de plusieurs buches de bois.

Je soulève la neige de la main droite et saisis tant bien que mal... un paquet de lentilles vertes et un livre sur la vie d'Olivier de Serres. J'ai vu qu'il restait un papier, sans doute l'étiquette des lentilles mais je ne pouvais pas faire mieux sur le moment.

Déjà un peu mal à l'aise après quelques voyages de bois, j'avais décidé que c'était le dernier et avais enlevé ma veste, l'écharpe et le bonnet. Mais en constatant qu'il ne manquait pas de papier sur le paquet de lentilles, je n'ai pu m'empêcher d'y retourner.
J'ai déneigé un autre bouquin "Quel est cet arbre ?" de chez Nathan, un parquet de nouilles japonaises bio, une boîte de Tomacoulis, du café moulu ouvert (à consommer avant 2009) et un dernier petit livre : "Les plantes au secours de la machine humaine" par le Père Arthur, paysan des Cévennes, Aubenas.

Bon. Perplexe. Encore plus en essayant d'imaginer quand "ça" avait pu "arriver" là, approximativement "à mille milles de toute terre habitée". Je suis rentrée lundi soir, et il a neigé mardi matin, après 7h et beaucoup avant 9h30.

Ce lot hétéroclite qui me semble bien destiné au vu des sujets des livres, le mystère de son arrivée et du moment du dépôt, j'aime ! :-)