Aujourd'hui, c'est le 26 février ? Ah oui. De moins en moins de sommeil, plus envie de manger, pas grand chose. C'est l'anniversaire de ma mère. Et je n'y ai pas pensé les jours précédents, je n'ai pas préparé un cadeau ni un bouquet, j'ai...

Il manque un épisode important à cette formidable saga de la chance en plusieurs tomes. Celui qui explique un peu les raisons de mon long silence, et de mon absence d'envie de rigoler des fois. Depuis un certain temps, j'ai éjecté mes conneries et mes mésaventures sur un autre "canal". La plupart de mes amis proches sont donc au courant, mais l'information fait défaut pour la cohérence de l'histoire, de ce que je peux être amenée à raconter sur ma nouvelle situation.

2009 et début 2010, comme expliqué dans des billets précédents, c'était ni trop facile ni trop gai. On tient le coup tant bien que mal, j'essaie de tenir le rôle décisionnaire vis à vis de ma mère quand elle hésite et que je sens que l'avis de mon père lui manque (mon caractère est proche de l'ancien-sien). Je la conseille en jardinage. Elle qui n'y connaissait rien à fait d'énormes progrès en peu de temps. A part un point au côté lors de certains gestes, elle est en forme. Un peu essoufflée après certaines montées, mais "pour son âge" elle a franchement la pêche.

Fin décembre 2010. On doit solliciter exceptionnellement une visite "entre 2" chez le généraliste (pour nous 2). A la vue de sa radio des poumons "Haaaaaaaaaan !!". Puis coups de fil pour avoir des examens rapides. On sait que c'est sérieux.

Par un concours de circonstance, elle ira faire ses examens à Paris, en peu de temps, dans un service réputé, avec un bon suivi. Elle y passera Noël. Le 23 après une ponction de presque 3 litres on apprend à distance que... à priori ça sent pas bon, quoi.

Le soir de son retour, elle m'explique le diagnostic. Le lendemain j'ai tout oublié, joli déni. Je me tape les résultats d'examens parce que j'aime bien tout comprendre et savoir. Au passage, en épluchant le dossier je trouve des documents "à ne pas transmettre au patient". Il s'agit principalement de l'évaluation du prix de certains examens ou traitement envisagés, sans détails. En gros : en fonction de l'âge, de l'état de santé... on ne te donnera pas toutes les chances.

Joli cancer de la plèvre, inopérable, peut-être des atteintes sur la bronche et très légèrement sur le poumon d'en face. Pas de métastases. A moins que les nodules sur le foie...

Bref, grâce à ce toubib, j'ai pu me faire une idée assez claire de l'état et donc de l'espérance de vie de ma mère. La réalité y a d'ailleurs correspondu à peu près.

On est gamins, vieux, jeune, parent, vivant, mort... tout ça à la fois. Alors joli anniversaire et joyeux bouquet.

{Titre emprunté à Mathias Malzieu, auteur/chanteur de Dionysos, écrivain. Il a écrit ce livre à la suite de la mort de sa mère et c'est le seul que j'avais envie de lire. Ce bouquin est parti avec V. -oui on s'appelait par nos prénoms dans la famille de soixante-huitards- friande de lecture}